On travaille dans une bonne ambiance

13. oct., 2019

Travailler dans une bonne ambiance… 

Être insouciant et jeune…

Être « content » et heureux de se retrouver avec ses copains de Maredsous.

C’est ainsi que Bernard François décrit en quelques phrases son passage chez le bijoutier bruxellois Fernand Demaret. De 1961 à 1971, celui-ci offre la possibilité à de jeunes artistes de créer des bijoux à partir de matières précieuses essentiellement constituées d’or et de perles baroques.

L’Atelier Demaret est une parenthèse dans la carrière de l’artiste. Il fait table rase sur ses années de recherches à La Cambre et en revient à de l’orfèvrerie « traditionnelle ». Il conçoit ses bijoux en utilisant la technique de la cire perdue. Durant un temps, il se conforme à ce mode de fabrication, qui porte le nom de “bijoux chiffonnés”, et qui rencontre un certain succès..

Rapidement, le besoin de liberté et d’espace créatif reprend le dessus. Bernard François se lasse et se remet à travailler directement le métal. Il a besoin de sentir et de maîtriser la matière. 

Petit à petit, ses amis suivent le mouvement et s’orientent vers une forme de bijou plus industriel et plus proche du design.